accouchement du livre “Un vêtement habillé d’une intention”

Voilà, j’ai enfin accouché. Après 15 mois de grossesse, le bébé est sorti. Le dimanche 4 mars 2012, sur la scène du Rialto, à l’occasion de «Rythmes de femmes», organisé lors de la 19e édition d’Images de femmes.

J’ai accouché du livre “Un vêtement habillé d’une intention” en collaboration avec la designer Katrin Leblond. Un livre témoignage de la beauté des femmes, du féminin, de cette capacité que nous avons, tous et chacune, d’offrir le meilleur de nous-mêmes.

Voici les mots qui ont ponctué cet accouchement.

«Madame la régisseure pourriez-vous m’apporter une chaise pour la dame qui est enceinte et demander à l’habilleuse de venir m’aider, s’il vous plaît.

Pour ce qui est d’elle, je vous explique. C’est Katrin Leblond, de Katrin Leblond Design. Elle crée de magnifiques vêtements pour femmes, comme vous pouvez le constater.

En décembre 2010, elle me racontait comment elle avait créé sa nouvelle collection Printemps-Été.
Elle voulait aller plus loin dans sa façon de faire, alors elle a demandé aux femmes qui travaillent avec elle, dans la boutique et l’atelier, de concevoir des intentions pour chaque vêtement de la collection. Il y a eu des intentions pour la paix dans le monde, pour la protection des espèces en voie de disparition, pour les femmes autochtones… Elle souhaitait qu’à chaque fois que ses vêtements seraient portés, ces intentions se diffuseraient dans l’environnement.

J’ai été tellement touchée par sa façon de faire. En même temps : Katrin, je ne vois pas comment les femmes vont faire pour comprendre tout ça juste en voyant tes vêtements! Est-ce que nous ne pourrions pas créer quelque chose pour mettre en valeur ton processus de création? Nous étions toutes excitées à l’idée de cette collaboration.

En janvier 2011, je suis allée à son atelier pour documenter le projet. J’ai pris des photos, des notes
détaillées et j’ai commencé par travailler sur une affiche que je voulais exposer à l’occasion d’Images de femmes. Mais il y avait tellement à dire, qu’une affiche, ça ne suffisait pas.

Alors nous avons parlé de créer un petit catalogue qui sortirait plus tard au printemps, en même temps que la collection. Je me suis donc remise au travail. J’ai pris des photos, des notes détaillées, mais il y avait tellement à dire, qu’un catalogue, ça ne suffisait pas.

Nous avons alors parlé d’un livre. Excellent! Nous allions l’exposer dans le cadre d’Images de femmes de cette année. Je me suis donc remise au travail. J’ai pris des photos, des notes détaillées. Mais… Là je ne vous dirais pas qu’un livre ça ne suffisait pas. Un livre ça suffit largement. Mais j’ai eu un contretemps et je lui ai dit : Katrin, je n’y arriverai pas.

Entretemps, Marylin, une des responsables de l’événement m’a téléphoné pour me demander si j’accepterais d’être une des maîtres de cérémonie pour le spectacle de ce soir. Je ne sais pas pourquoi, mais j’ai dit : Oui.

Elle m’a expliqué que les deux autres maîtres de cérémonie s’étaient créé des personnages, peut-être que je pourrais faire la même chose.

Hum! Créer des personnages, ce n’est pas ma force. Puis tout à coup, une idée a germé : Je vais incarner une femme enceinte, mais qui n’arrive pas à accoucher.

Je ne sais pas si ça vous dit quelque chose ce genre de femmes. Le genre pour qui, tout passe avant leurs projets. Si un père, une mère, un neveu est malade, elles sont là. Si les enfants veulent célébrer un mariage, une naissance et qu’ils ont besoin d’aide, elles sont là. Dans le quartier, besoin de bénévoles pour le Café citoyen, le Champ des possibles, elles sont là. Elles sont partout jusqu’à s’oublier elles-mêmes.

J’ai appelé Katrin pour lui faire part de mon idée : Je cherche quelqu’un pour porter tes vêtements sur scène et incarner ce projet que je n’arrive pas à accoucher? Sa réponse ne tarde pas : Moi je peux le faire.

Je suis restée bouche bée. Une femme qui donne naissance à sa création, inspirée par une femme
qui donne naissance… à un enfant. Quelle image magnifique!

Pourtant le lendemain au réveil, je réalise que ce que je vais incarner, c’est une femme incapable d’accoucher.

Non! Pas encore! Là c’est clair, coûte que coûte, il faut que le bébé sorte.

Katrin, je sais que je t’ai dit que je ne sais pas comment je pourrais y arriver, mais c’est ce soir que j’accouche.

Voici notre bébé!»

Laisser un commentaire / Leave a comment

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s